Face à l’urgence climatique, on fait quoi?

DESIGN MASTERCLASS – Partie 2 – du 15 au 24 juin

Paramètres & décisions

Mardi 15 juin | 9h-13h

Martin Schlaepfer, Senior lecturer in Biodiversity and Sustainability, UNIGE

Conseils pratiques pour incorporer la biodiversité et le climat dans les plans et projets

Au cours de cette conférence, nous aborderons différentes approches visant à garantir que les préoccupations liées à la biodiversité et au climat soient intégrées dans les projets et les plans. Tout d’abord, nous discuterons de notions théoriques telles que les externalités négatives et le télescopage qui sont particulièrement pertinentes dans des villes développées comme Genève. Ensuite, nous aborderons différentes visions de la durabilité, les objectifs existants (pour le climat et la biodiversité), les voies possibles pour atteindre ces objectifs et les indicateurs qui mesurent les progrès. Enfin, nous nous pencherons sur les outils existants qui peuvent intégrer la biodiversité et les services écosystémiques.

Mercredi 16 juin | 9h-13h

Pierre Hollmuller, Physicien, adjoint scientifique, Faculté des sciences, UNIGE

Systèmes énergétiques: de la ressource à l'usage, enjeux et opportunités

Dans notre quotidien l’énergie est omniprésente, sous forme de demandes des plus variées, pouvant être satisfaites à partir de ressources diverses, au travers d’une myriade de transformateurs permettant l’extraction, le transport, le stockage et l’adaptation à l’usage souhaité. Durant cette conférence nous présenterons les notions et enjeux de base permettant d’appréhender le système énergétique dans son ensemble, avec un focus sur le domaine du bâtiment (qui représente un bon 40% de la demande de nos sociétés). Dans ce cadre, nous discuterons les enjeux liés aux énergies renouvelables (décarbonisation) et à la baisse de la demande (efficacité, sobriété).

Jeudi 17 juin | 9h-13h

Aristide Athanassiadis, Laboratory for Human-Environment Relations in Urban Systems-EPFL

Le métabolisme urbain: un outil pour les transitions urbaines - Partie A

Les villes sont peut-être l’invention humaine la plus complexe. Elles sont l’arène où les défis sociaux, économiques, environnementaux, culturels et politiques se heurtent. Pour naviguer à travers cette complexité, le métabolisme urbain propose un prisme à travers lequel les interconnexions entre ces défis peuvent être explorées, comprises et analysées afin de proposer des stratégies de transition. Au cours de ce séminaire, les origines de ce concept seront présentées ainsi que la manière dont il est actuellement utilisé dans le monde universitaire, l’élaboration des politiques et la pratique. De plus, des outils pratiques d’analyse métabolique des territoires seront présentés afin de mieux comprendre comment réduire leur empreinte environnementale.

Mardi 22 juin | 9h-13h

Aristide Athanassiadis, Laboratory for Human-Environment Relations in Urban Systems-EPFL

Le métabolisme urbain: un outil pour les transitions urbaines - Partie B

Mercredi 23 juin | 9h - 13h

Anthony Lehmann, Dpt. Forel for Environmental and Aquatic Sciences, enviroSPACE, UNIGE

Des services écosystémiques au développement durable

Dans ce cours, nous explorons l’évolution du concept de Services Écosystémiques mis en lumière lors du rapport des Nations Unies de 2005 intitulé le « Millenium Ecosystem Assessment » qui a engendré dix ans plus tard la création de la Plateforme Intergouvernementale sur la Biodiversité et les Services Écosystémiques (IPBES). Nous analyserons les données et les outils utilisés pour quantifier et cartographier ces services et nous nous interrogerons sur les limites de cette approche lorsqu’il s’agit de se pencher sur les Objectifs du Développement Durable (ODD). Cette réflexion nous amènera vers le concept du Nexus formé par les différents ODD et leur dépendance envers les services rendus pas la nature.

Jeudi 24 juin | 9h - 13h

Gregory Giuliani, Head of the Digital Earth Unit (GRID-Geneva) – UNIGE

La cartographie du réchauffement climatique

Le Swiss Data Cube est une nouvelle technologie digitale permettant d’organiser efficacement les données d’observation de la Terre (en particulier les données satellitaires) en rassemblant toutes les images satellites dans l’espace et dans le temps pour une période donnée et une région spécifique. La Suisse est le deuxième pays au monde à s’être doté d’un «cube de données» après l’Australie. Les possibilités d’analyses de ces données standardisées et d’applications sont nombreuses, notamment dans le suivi de l’évolution du territoire afin d’anticiper l’avenir. De plus, les algorithmes développés sur cette plateforme sont mutualisés et peuvent être réutilisés pour divers projets. Dans cette présentation, nous expliquerons comment cette technologie est utilisé pour aider les décisionnaires à mieux comprendre les enjeux environnementaux (et en particulier les impacts des changements climatiques) et idéalement prendre des décisions prises sur des évidences.

giuliani
Jeudi 24 juin | 14h-18h

Alexandre Hedjazi, Institut des sciences pour l’environnement, UNIGE

Les paramètres des solutions naturelles

La confrontation avec l’urgence climatique et avec le projet de la société zero carbone demande un traitement multiple, à la fois hautement technologique et très attentif aux leçons que la nature aurait à offrir. Cette intervention mettra l’accent sur la compréhension précise et imaginative des astuces, outils et méthodes que l’observation systématique des systèmes biologiques pourra nous dévoiler.