Introduction à la transition écologique

DESIGN MASTERCLASS – Partie 1 – du 10 au 31 mars

Introduction: problématique

Mmars |

Panos Mantziaras, directeur de la Fondation Braillard Architectes

Introduction au workshop

Texte à venir

Capture d’écran 2020-01-30 à 15.25.06
Mjeudi 10 mars | 17h-19h

Claudia R. Binder, Prof. EPFL, Doyenne ENAC/EPFL

Innovation et transition écologique dans les systèmes complexes: l’exemple de la transition énergétique

En introduction positive et optimiste du Transition Workshop, cette intervention tiendra à démonter la capacité des métiers de l’espace d’une part à comprendre l’urgence climatique et d’autre part à répondre à cette urgence par la capacité novatrice, à la fois technique, conceptuelle et organisationnelle.

claudia-linder
Mercredi 16 mars | 9h-13h

Dominique Bourg, Philosophe, Prof. émérite – Université de Lausanne

L'urgence de la transition écologique

L’idée est de brosser un état des lieux des défis planétaires avec les trois entrées principales: le dérèglement climatique, l’effondrement de la biodiversité, en particulier des arthropodes, et un état des ressources avec quelques repères clé. Nous aborderons aussi le contexte démocratique, social et culturel au sein duquel les réponses aux défis doivent se construire.
Dans un second temps nous esquisserons quelques pistes de solutions en retenant trois fils conducteurs: celui de l’économie avec l’idée de permacircularité, celui des institutions démocratiques et enfin celui de la bascule culturelle en cours.

domBOURG-NB
mercredi 23 mars | 15h - 19h

François Gemenne, Directeur de l’Observatoire Hugo à l’université de Liège

titre à venir

francois-gemenne
Jeudi 24 mars | 16h-20h

Mathis Wackernagel, Fondateur de Global Footprint Network

l'empreinte écologique

wackernagel-2018-08-01 12.51.07 #MoveTheDate-NB
Jeudi 31 mars | 14h - 18h

Peter Droege, Expert en durabilité urbaine, Dir. LISD

Un habitat pour l'habitabilité

La conception de l’architecture, des quartiers, des villes et des régions est mal organisée et reliée aujourd’hui. Apparemment conçu pour être notre habitat, ironiquement, elle sert à détruire l’habitabilité de cette planète. Autrefois offrant un abri, une protection, une gestion du temps et une signification culturelle, son rôle s’est maintenant réduit à un petit segment de la chaîne mondiale d’exploitation des ressources et d’ajout de valeur économique. Pire encore, elle était et est encore en grande partie à la fois le résultat et la source de la dépendance massive aux combustibles fossiles qui saisit notre planète et affaiblit sa capacité même à soutenir la vie.

peter-droege_photo